Du 28 juillet  au 1er août 2020

 

Lecture en scène

 

au Pays des Sucs

 

                        

                                                          Une organisation du G.A.L  à Lapte (43)

   

                                       

23 ème Festival des 7 lunes

 

 

 

Du 28 juillet au 1er août 2020

 

LECTURES EN SCENE AU PAYS DE LA JEUNE LOIRE ET SES RIVIERES

 

 

INFORMATION IMPORTANTE


La crise sanitaire que nous traversons et les décisions des autorités qui s’en suivent multiplient les incertitudes qui pèsent aujourd’hui encore sur les diverses conditions de déroulement ou de non déroulement  des festivals.

Par conséquent, nous nous voyons contraints d'annuler l'édition 2020 du festival des 7 Lunes et de son stage de lecture à voix haute.

Nous le faisons avec beaucoup de regrets pour nos festivaliers, mais aussi pour les artistes qui en subissent les conséquences avec nous.

Nous remercions notre public et nous espérons le retrouver pour une prochaine édition

Le GAL

 


Téléchargez la programmation 2020


 

28 Juillet à Lapte ANNULE

 

18h - Béate des Chazelies

L’arbre et la forêt par Limoilémo 

les lecteurs amateurs adultes et ados de Lapte)

« On n’entre pas dans la forêt comme dans un marché. Il faut baisser la voix, promener ses yeux autour de soi,
deviner les bruits, poser le pied avec douceur, respirer la fraîcheur, écouter le silence, sourire à qui y vit et qu’on ne voit pas… »




Assiette du festival



21h Théâtre Gérard Defour - Lapte

Toutes Moches par la Cie Carnage

Distribution : Amandine Brenier et Elizabeth Granjon 

Musique : Nestor Kéa 

Régie lumière : Romain Montagnon et Elsa Jabrin 

Montage de textes et mise en espace : Amandine Brenier

Un linguiste retiré du monde dans les montagnes autrichiennes se voit confier une mission par « les nouveaux maitres du monde » : déchiffrer un message envoyé par des extraterrestres avant d’attaquer la terre : un merle dans une cage.

Un récit absurde et fantasque, drôle et jubilatoire ; et une ode à la nature, à l’introspection et à l’humanité

 

  

29 Juillet à Yssingeaux ANNULE
(lieu dit "La Besse")

 

18h - Moi, Nelly A. par la Cie La Rêveuse ; Julie De Bellis


Composition artistique dense et épurée, alliant texte musique et danse.


La voix, en off. Celle qui parle les mots de Nelly ARCAN. Celle qui cri ce qui ne peut-être dit.


Le cri chorégraphique qui s'inscrit dans une dynamique émotionnelle et l'énergie d'une danse qui donne à voir l'intérieur - la nature écrasable, l'humiliation, la honte, le désir de disparaitre - en opposition avec le besoin, extérieur, d'exister face aux autres - séduction, prestance. Une danse construite sur des clichés de féminité - talons, port de bras - qui rencontrent des mouvements crus de bassins, des grimaces, un corps qui se tord …)

 
crédit photo : SZ photographie
 

 


 

Assiette du festival

 

21h - Article 353 du Code Pénal par la Cie Oculus

lectrice : Sophie Arnulf ; musicien :

Martial Kermeur a jeté un homme à la mer et il raconte au juge son crime, l’éclaire, tente d’expliquer comment il en est arrivé à ce geste pourtant impossible à cautionner. C’est l’histoire haletante d’une escroquerie, d’une injustice, d’un ras le bol.


Un roman percutant qui file à toute allure. Un livre coup de poing qui nous place devant un dilemme, celui de finir par comprendre un geste meurtrier. Et on ne sort pas tout à fait indemne de ce dilemme.


Tanguy Viel séduit par la précision et l’économie de son écriture cinématographique, délicieusement orale et finement ficelée.


 

30 juillet à Grazac ANNULE
(bourg)
 

18h -  Scène ouverte Chez Déposé par Eole


Scène ouverte à tous ceux qui ont un texte cher à partager. Ce jour-là, chacun
peut être lecteur comme auditeur en toute liberté.

 

Assiette du festival


 

21h -  Mairie


Bien-heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière par la Cie Traction Avant

Mise en espace et interprètes : Élisabeth Granjon et Vincent Villemagne ;
Soutien technique: Ludovic Micoud-Terraud

À partir de 15 ans

« Qui vit sans folie n’est pas si sage qu’on croit » (La Rochefoucault)
Pour rire, sourire, glousser… Ce spectacle réunit un ensemble de textes qui tous ont en commun, à travers des registres différents, de prendre le contre-pied du monde tel qu’il est, comme il va, de faire vaciller la réalité sur ses bases, de déplacer les frontières de la normalité, de semer un grain de folie dans la mécanique bien huilée de notre quotidien.
Burlesques, loufoques, farfelues, étranges, étonnantes… ces histoires et ces situations nous invitent à ne pas colmater nos brèches intérieures pour que continuent à nous traverser des courants d’air et de lumière.

 

31 juillet à Lapte

18 h - Théâtre Gérard Defour

Les stagiaires nous lisent

A l’issue de 4 jours de formation, les apprentis lecteurs font partager le plaisir pris dans cette expérience.

 

Assiette du festival

 

21h- Vian Lecture musicale par la
Cie Les Sept Familles

;
Distribution : Emmanuèle Amiell, André Giroud, Michel Ferber


Avec Boris Vian, ce n'est jamais tout. Clins d'oeil, surprises, coq à l'âne, amour et désespoirs, il suffit d'un mot ou d'une note pour rebondir et glisser ailleurs. Ou encore pour séduire et provoquer.


Il n'est peut-être pas inutile d'y retourner voir, pour se rafraîchir les zygomatiques et les sentiments. plongée dans les méandres du ciel :  Thomas Hardy et Jean Giono, Ray Bradbury, Antoine de St Exupéry, Stéphane Audeguy ou encore Hubert Reeves... sans oublier un brin de poésie syrienne.

En écho à ces lectures, des chansons bossa nova, interprétées au chant et à la guitare avec une touche de blues et de jazz, rendent aussi hommage au ciel.

 


 

1er août à Lapte, théâtre Gérard Defour ANNULE

 

18h - Le Droit à la paresse par la Cie Théâtre du Menteur 

Philippe Lacarrière : musique et humeurs ; François Chaffin : voix et raffut

Insoumis, polémiste, gendre de Marx, député, en fuite en Espagne, en exil à Londres, suicidé volontaire avec sa femme Laura à Draveil en 1911, la vie de Paul Lafargue est un vrai roman…


Avec Le Droit à la paresse (1880), manifeste pour la liberté d’esprit et contre l’abrutissement des masses par le travail, l’auteur écrit le texte ultime de l’économie, sur lequel se fonde le mouvement qui réalisera la puissance humaine atteinte sous le capitalisme, c’est-à-dire la révolution socialiste.
Argumenté, instructif et surtout drôle, dénonçant un illusoire droit au travail qui n’est pour lui que droit à la misère, ce court pamphlet vise à réhabiliter la paresse comme un droit fondamental de l’homme, affirmant que le prolétariat n’a pas besoin de parler davantage d’économie, mais qu’il doit s’emparer de la politique.

Apéritif dinatoire, avec dégustation de vins animée par les « Vins Marcon »

21h De Mots En Mets, Saveurs d’Epices par Hélène Lanscotte


Des mots à la bouche, des saveurs en mémoire, un voyage de goûts, des drogues aromatiques, piquantes, passionnées mais encore un menu d’histoires, avec Une maîtresse des épices, régnant sur une curieuse épicerie indienne; A rebours d’une langue hongroise goûtée goulûment dans un Bazar Magyar; En détour par Tanger, un régal algérien, de quoi aiguiser La gourmandise d’un critique gastronomique. Mais nourrir, aimer…Quand les femmes prennent les hommes en sandwich dans La colère des aubergines et que dire du Cuisinier tamoul et de son dîner mordant, enivrant. Pour finir, une salade de persil hautement assaisonnée depuis la Grèce des Liaisons culinaires.

Divakaruni Chitra; Viviane Chocas; Bulbul Charma; Martin suter; Muriel Barbery; Andreas Staïkos.